Zéro déchet : REFUSE!

Salut tout le monde!

Aujourd’hui j’ai décidé de commencer une série d’articles consacrés au zéro déchet ! Heiiiin mais c’est quoi ce nouveau truc de bobos parisiens?!

Je vous arrête tout de suite. Le zéro déchet n’est ni une secte ni même une mode, mais un vrai choix de vie qui demande une réelle implication et une sérieuse remise en question de ses choix de consommation.

Alors après comme pour le reste, tout ne se mettra pas en place d’un coup d'un seul, et demandera un peu d'organisation, de patience et de bienveillance envers soi même.

Quand on connait l'enjeu que représente la gestion des déchets cette démarche devient plutôt évidente. Selon la CNIID, un français produit en moyenne 354kg d’ordures ménagères par an ce qui est déjà énorme, mais si on compte l’ensemble des déchets produits par la société on arrive à 13,8 tonnes de déchets par an par habitant -_- Allo allo suis je la seule à trouver ça démesuré et complètement fou ?

Heureusement non, et des solutions existent pour tendre vers une production de déchets un peu plus raisonnée.

En gros l’idée du zéro déchet c’est : consommer moins, consommer mieux et essayer de réduire ses déchets au maximum afin d’avoir un impact écologique le plus faible possible. On se reconnecte à ses vrais besoins, on fait des économies et on sauve le monde! Alors qu’attendez vous pour tenter l’expérience ?


Pour cela, il faut s'intéresser et adopter la règle des 4R du zéro déchet qui forme le socle de cette belle démarche qui va vous changer la vie. Let’s go!


Première étape : REFUSER !

Le but est de redéfinir ses besoins et de refuser le superflu. On dit non aux choses futiles et inutiles!

A t-on réellement besoin de ce sac plastique à la caisse de notre supermarché? Cette paille change t-elle vraiment notre manière de consommer notre mojito ? Béa Johnson grande papesse du zéro déchet nous explique dans son livre "zéro déchet"que :"La moindre petite chose qu’on accepte, ou qu’on prend, fait augmenter la demande. En d’autres termes, accepter de manière compulsive (par opposition au fait de refuser) revient à tolérer et à renforcer des pratiques génératrices de gâchis. (…) Lorsque l’on accepte passivement un prospectus publicitaire, un arbre est abattu quelque part dans le monde."

On essaye donc de refuser au maximum les petites choses dont on pourrait largement se passer. On essaye par exemple de faire ses courses en vrac en utilisant ses propres contenants et/ou on utilise simplement un sac à pain en tissus chez le Boulanger.

Pleins de petites astuces existent aujourd’hui pour nous permettre de remplacer des produits pas vraiment utiles tout en nous facilitant la vie.

Je vous invite par exemple à coller un stop pub sur votre boite aux lettres, c’est facile, gratuit ça prends 30 sec et ça vous évitera de jeter une tonne de prospectus dont vous n'avez rien à faire. Petit à petit on évolue et on abandonne les petits objets qui polluent notre quotidien (pailles en plastique, les couverts jetables les boissons en canettes, les tasses de café jetables …) C’est simple et cela parait évident mais vous verrez qu’on est sur sollicité de tous les côtés par ses petits objets à usage unique.


Je vous garanti que en plus d’éviter les déchets inutiles on se sent beaucoup plus léger!


En résumé on essaye de refuser autant que faire se peut :

• Les articles en plastique à usage unique

• Les cadeaux gratuits et autres goodies inutiles

• Les prospectus publicitaires


Mais à mon humble avis, le maitre mot de cette démarche c’est le bon sens ! On y va petit à petit et par conviction, on se fait confiance et on se bouge les fesses pour limiter ses déchets :D

Je suis certaine que tous ensemble et avec un peu de volonté on arrivera à quelque chose de beau et de différent!


Je vous retrouve donc bientôt pour la deuxième règle ;)



36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout